Archives de catégorie : enseignement

Publication : L’émergence des études urbaines au Liban. Engagements critiques locaux et mondialisation des pratiques académiques

Séance de travail au département d’urbanisme de l’Université Libanaise (2017)

Je suis heureux d’annoncer la parution de ce working paper sur les études urbaines au Liban, réalisé dans le cadre de la recherche collective « Le Liban au miroir des sciences sociales », dirigée par Candice Raymond, Myriam Catusse et Sari Hanafi. Le livre concluant cette recherche est en cours de préparation et comportera une version plus courte de ce document. Je remercie sincèrement ces collègues pour leurs remarques et suggestions durant la rédaction de ces deux textes. Je remercie également les collègues interrogés dans le cadre de ce travail.

Résumé : L’émergence et la structuration des études urbaines constituent des modifications parmi les plus frappantes au sein des sciences sociales au Liban depuis la fin de la guerre civile. Cela renvoie à la fois à une actualité sociale et politique, celle de la reconstruction et de la modernisation des villes dans les trente dernières années. Mais cela est également lié à des mutations du milieu universitaire lui-même et en particulier aux formes de son insertion internationale. En ce sens, la montée des études urbaines au Liban est intéressante à étudier dans une perspective comparée, prenant en compte les spécificités des études urbaines, notamment la tension entre structuration académique et lien avec l’action publique, et les renouvellements à l’échelle globale, liés à la montée des problématiques des villes du Sud. Ce texte pose d’abord un cadre d’analyse des études urbaines pour un pays du Sud, avant de développer trois grands résultats: l’histoire de l’émergence des études urbaines au Liban accompagne des mobilisations d’intellectuel.le.s et d’universitaires contre les politiques publiques de reconstruction et d’aménagement urbain. Les études urbaines se structurent dans un espace académique qui est celui de l’urbanisme, étroitement liée au Liban aux facultés d’architecture. Ces foyers des études urbaines sont inégalement dotés pour prendre place dans l’espace académique international. L’Université Américaine de Beyrouth se distingue sur ce plan. L’État et les acteurs publics locaux jouent un rôle mineur dans la structuration des études urbaines mais des formes de co-production de données et de savoirs pratiques associant universitaires, consultants et administrations sont néanmoins observables. Enfin, le développement des études urbaines est indissociable du militantisme urbain qui conduit à l’adoption de nouvelles pratiques de coproduction de savoirs avec les habitants et de nouvelles formes de diffusion, qu’il est loisible de comprendre comme des pratiques de traduction entre différents publics, comme l’ont proposé à propos de l’Afrique du Sud Susan Parnell et Edgar Pieterse.

Citation : Eric Verdeil, L’émergence des études urbaines au Liban Engagements critiques locaux et mondialisation des pratiques académiques, Working Paper, 2/2019, Sciences Po, Cities are Back in Town. En ligne : http://blogs.sciences-po.fr/recherche-villes/files/2020/01/WP-02_2019-Verdeil.pdf

Mustafa Dikeç : Urban unrest and politics, à Lyon le 20 novembre 2012

Séminaire exceptionnel de Mustafa Dikeç, Reader in Human Geography (Royal Holloway, London University), dans le cadre du séminaire Villes territoires mondialisations, animé par Myriam Houssay-Holzschuch et Eric Verdeil (Masters Villes et Société et STADE). Titre de l’intervention : Urban unrest and politics.
Date : le 20 novembre de 9h30 à 12h30, ENS Lyon, campus Descartes, salle F119.

La séance aura lieu en anglais. Elle est ouverte à tous, dans la limite des places disponibles. Merci de signaler votre intérêt aux organisateurs (myriam _at_ normalesup.org ou eric.verdeil _at_ normalesup.org).

La séance et la discussion s’appuieront sur les textes suivants :

Bleich E., Caeiro C., Luehrman S., 2010, State responses to ‘Ethnic Riots’ in liberal democracies: evidence from Western Europe, European Political Science Review, 22 juin 2010, vol. 2, n°02, p. 269-295. < http://dx.doi.org/10.1017/S1755773910000032 >

Dikeç M., 2012, Immigrants, Banlieues, and Dangerous Things: Ideology as an Aesthetic Affair, Antipode, mai 2012, p. no-no. < http://dx.doi.org/10.1111/j.1467-8330.2012.00999.x >

Dikeç M., 2004, Voices into noises: ideological determination of unarticulated justice movements, Space and Polity, août 2004, vol. 8, n°2, p. 191-208. < http://dx.doi.org/10.1080/1356257042000273959 >

Les travaux de Mustafa Dikeç portent sur trois thématiques : « politics of space, politics of alterity, and politics of time » et ses analyses se fondent largement sur des travaux de terrain menés en France. Les deux premières thématiques ont notamment donné lieu aux livres suivants : Badlands of the Republic: Space, Politics and Urban Policy (2007, Blackwell) and Extending Hospitality: Giving Space, Taking Time (co-edited with Nigel Clark and Clive Barnett, 2009, Edinburg University Press).

Badlands of the Republic, traitant spécialement des émeutes dans les villes françaises, et particulièrement la banlieue lyonnaise, a suscité en France, notamment parmi les géographes, divers commentaires, dont :

Lehman-Frisch S., 2007, Construction d’un espace, in Nonfiction.fr le portail des livres et des idées, < http://www.nonfiction.fr/article-353-construction_dun_espace.htm >

Verhage R., 2009, Mustafa Dikeç, Badlands of the Republic. Space, politics and urban policy, Géocarrefour, 1 septembre 2009, Vol. 84/3, p. 205. URL : http://geocarrefour.revues.org/6999

Pouvoir, contestation et espace dans les villes israéliennes

Dans le cadre du séminaire Villes territoires mondialisations, organisé par Myriam Houssay Holzschuch et moi-même, nous avons le plaisir d’accueillir Haim Yacobi, lecturer à l’université Ben Gourion, actuellement bénéficiaire d’une bourse Marie Curie à l’Université de Cambridge. Il présentera ses travaux sous le titre Israeli Cities : Power, Contest, Space, le 10 novembre 2011 à 9h, à l’ENS de Lyon. Continuer la lecture

Révoltes arabes : inscription dans les luttes sociales, enjeux de dénomination, lieux de contestation. Une sélection de textes

Manifestants incrédules d'occuper la place Tahrir aux premiers jours de la révolution égyptienne. (c) Jimmy Markoum

Dans le cadre du séminaire Villes, territoires, mondialisations, commun aux masters Systèmes territoriaux, Aide à la décision et développement durable et Ville et Société, que je coordonne avec Myriam Houssay-Holzschuch, l’une des séances portera sur « Villes, contestations et citoyenneté : lecture des révoltes arabes ». Contrairement aux autres séances, qui reposent totalement sur des textes académiques (la plupart volontairement en anglais), j’ai privilégié ici, faute de recul et de production scientifique suffisante, un ensemble de témoignages, tribunes et analyses publiés sur internet par des journalistes, des chercheurs ou des observateurs. Il s’agit d’une sélection, forcément arbitraire, issue de mon propre butinage pour utiliser ce joli terme québécois. Trois thématiques, inégalement représentées, sont proposées. Ce classement résulte pour partie de l’orientation disciplinaire et thématique privilégiée pour le séminaire, destinée à des jeunes géographes et urbanistes. Continuer la lecture

Nouveaux regards cartographiques sur la mondialisation

 

 

 

Géoconfluences organise le 18 mai prochaine une journée de réflexion sur ce question, à l’ENS de Lyon, en lien avec l’Institut français de l’éducation. J’assurerai l’animation et la discussion de la deuxième table ronde, sur « La vague (ou vogue?) des atlas : quelles représentations cartographiques de la mondialisation pour un large public ? »

Voici l’argumentaire et le programme:

La mondialisation lance de nombreux défis à la représentation cartographique. On pourra citer, sans prétendre à l’exhaustivité, les interrogations sur la projection cartographique pour restituer les multipolarités du Monde, sur les découpages pertinents (Etats, continents) pour en rendre compte, sur la représentation des interdépendances dans des dynamiques multiscalaires aux temporalités différenciées. Du local au global ou vice-versa, les enchevêtrements d’échelles et les intégrations différenciées tant de degré que de nature ont-ils conduit à saisir autrement ce processus majeur de l’organisation du monde contemporain ? Les techniques numériques associées à de nouveaux modes de représentation cartographique permettent-elles de rendre compte des multiples formes de la mondialisation ?
Quelles sont les limites et les atouts de la représentation cartographique de la mondialisation ? Le défi de la mondialisation dans l’analyse géographique a-t-il permis d’en renouveler la cartographie ? Peut-on tout cartographier dans le processus de mondialisation ? On pourra interroger avec profit le succès des atlas parus en kiosque, les usages pédagogiques des cartes interactives, la cartographie animée ou encore les nouvelles techniques de géovisualisation pour rendre compte, dans le temps et dans l’espace, des dynamiques de la mondialisation.

Programme à télécharger ici.

Mercredi 18 mai 2011, 13h30-17h30, salle de conférences, IFE (ex-Inrp), Lyon

Ouverte à tous dans la limite des places disponibles.

Villes territoires mondialisations 2010

Cape Town, juillet 2009 (c) M.H-H.

Le séminaire Villes territoires mondialisations, co-organisé chaque année avec Myriam Houssay-Holzschuch dans le cadre des  masters Villes et sociétés et Systèmes territoriaux, développement durable et aide à la décision, reprendra le 18 novembre. Son programme est le suivant :

Séance 1, 18 novembre : Introduction – La mondialisation, perspectives multidisciplinaires

Séance 2, 19 novembre : Informalité

Séance 3, 24 novembre : John Western, Syracuse University

Séance 4, 26 novembre : Kevin Cox, Ohio State University – The Transatlantic Divide: How and Why American Cities are Different

Séance 5, 29 novembre : De la circulation de modèles urbains

Séance 6, 2 décembre : Publicité, citadinité, citoyenneté

Les séances où nous accueillons John Western et Kevin Cox sont ouvertes à toute personnes intéressée. Contacter eric [point] verdeil [at] normalesup [point] org

Programme détaillé, modalités d’évaluation et textes supports (Synopsis2010-final).