Quelle ville voulons-nous ? de Michel Thiollère

Paru dans : Notice 198359, Bulletin critique du livre en français, n°697, novembre 2007, pp.44-45.

Michel Thiollère, Quelle ville voulons-nous ? Paris, Autrement, 2007, 186 p. ISBN 978-2-7467-0960-7

L’auteur, sénateur-maire de Saint Etienne, propose une réflexion sur l’avenir de la ville. Il part de l’analyse des difficultés rencontrés dans l’exercice de ses mandats : la reconversion de Saint Etienne vers de nouvelles activités (comme celles nés autour de la filière du design), le renouvellement urbain autour des friches de la Manu en centre-ville ou accompagnant la construction du tramway, des animations culturelles et festives visant à manifester une identité urbaine et à créer un sentiment d’appartenance. L’auteur souligne les incohérences de l’action de l’Etat et fait l’apologie du rôle des autorités locales, et en particulier de la figure du maire, proche du terrain et des conditions de vie des habitants comme des contraintes des entreprises, pour insuffler un nouveau dynamisme et répondre aux enjeux de la fragmentation sociale ou du développement durable. Il plaide notamment pour une décentralisation plus poussée. Le dernier chapitre rassemble une série de principes d’action et de propositions institutionnelles et opérationnelles. Le propos tire son intérêt des très nombreux exemples confrontés dans l’ouvrage, issues de lectures personnelles, des fiches réalisées par son équipe et de ses nombreux voyages d’élus vers d’autres villes, comme Bilbao, Glasgow, Turin et bien d’autres. A cet égard, l’ouvrage permet aussi de comprendre comment se constitue la vision d’un élu, entre les contraintes de la gestion quotidienne et les ouvertures que lui assurent ses rencontres avec des professionnels, des chercheurs ainsi que sa circulation dans la sphère internationale des villes.

Tous publics.

NB: Michel Thiollère a été battu aux élections municipales de 2008.

On trouvera un autre compte-rendu plus détaillé par le géographe stéphanois Stéphane Merle dans la revue Géocarrefour, dont il faut signaler aussi l’intéressant article dans cette même revue sur le stade Geoffroy-Guichard.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *