Penser à, et avec, Fariba emprisonnée depuis plus de 1200 jours

Ma collègue Fariba Adelkhah est emprisonnée en Iran depuis plus de 1200 jours, punie pour avoir simplement exercer son métier de chercheuse. Avec mes collègues du CERI et de nombreuses autres personnes mobilisées, nous réclamons sa libération immédiate. Le comité de soutien à Fariba organise diverses manifestations et mobilisations à cette fin, et notamment un séminaire Sociologie et anthropologie sociale du politique : Penser en pensant à elle.

J’y ai participé, le 28 mars 2022, lors d’une séance intitulée Un autre regard sur la ville, en essayant de m’inspirer de ses travaux sur le sujet, notamment son article publié en 2017, Guerre et (re)construction de l’État en Afghanistan : conflits de tradition ou conflits de développement ?, International Development Policy | Revue internationale de politique de développement, 8, Article 8. https://doi.org/10.4000/poldev.2451

Mon exposé oral intitulé Beyrouth : effondrement, mobilisations urbaines et reconstruction des interstices est disponible en podcast (à partir de 1h17 50s jusqu’à 1h56), comme ceux des autres intervenants Nadia Hachimi-Alaoui et Laurent Fourchard. Les exposés sont suivis d’une discussion.



Citer ce billet
Eric Verdeil (2022, 23 septembre). Penser à, et avec, Fariba emprisonnée depuis plus de 1200 jours. Rumor. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tu5e

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.