[Parution] Instruments et territoires de la gouvernance des déchets au Liban

La décharge de Zahlé (Liban) – photo Eric Verdeil, 2019 (cc)

J’ai le plaisir de signaler la parution d’un article coécrit avec Jihad Farah, dans le cadre du numéro thématique « Penser le politique par les déchets » coordonné par Fabrizio Maccaglia et Claudia Cirelli pour Géocarrefour. Voici la référence exacte et le lien vers l’article en accès libre:

Farah Jihad et Verdeil Éric, 2021, « Instruments et territoires de la gouvernance des déchets au Liban », Géocarrefour, 2021, vol. 95, no 1, p. 1‑29.

Et en voici le résumé :

Cet article étudie la capacité des autorités locales à stabiliser une gouvernance des déchets et les effets politiques de cette transformation de l’action publique locale. Le cadre analytique s’inscrit dans la sociologie des instruments de politique publique et suit les politiques que les pouvoirs municipaux mettent en place sur le terrain pour faire face à un problème urgent. L’étude porte sur le Liban en raison de la crise des déchets en cours, et toujours en suspens, qui a donné lieu à de vastes protestations. Plus précisément elle porte sur trois municipalités en dehors ou aux marges de la région de la capitale, Saïda, Zahlé et Bikfaya, où différents types de solutions innovantes (technologiquement et/ou politiquement) ont été mises en œuvre. Là, nous documentons l’élaboration des politiques de gestion municipale des déchets solides en étudiant les contrats, le financement, la communication, l’aménagement urbain, les périmètres d’opération et l’environnement. Nous étudions les effets politiques de la stabilisation de ces assemblages d’instruments de gouvernance du point de vue de la légitimation du pouvoir local, de la construction d’un territoire de coopération local ou régional et les relations entre le pouvoir local et le pouvoir central. La recherche s’appuie sur une analyse de la presse et sur des enquêtes par entretiens dans les localités et les instances de définition de ces politiques publiques. Les résultats montrent que les choix politiques dépendent très fortement du type de réseaux politiques locaux, et du degré d’urgence des temporalités de décision.

Un volontaire du centre de tri Biclean à Bikfaya (2019) – photo Eric Verdeil

Ce travail est l’un des résultats de la recherche menée avec Jihad Farah et les étudiants du master Urbanisme de l’Université Libanaise, financée par le programme CEDRE. Il prolonge un ensemble de réflexions dont on trouvera ici les prémisses, sur la crise des déchets à Saïda (2011), mais qui avaient essentiellement pris pour terrain d’analyse Beyrouth et son agglomération. Au contraire, cette recherche a voulu décentrer la perspective et étudier les politiques menées dans les villes secondaires ou même plus petites encore du Liban que sont Zahlé, Saïda et Bikfaya. Cet article affine un rapport (Solid Waste Management in Lebanon: Lessons for Decentralisation) publié avec Jihad Farah et les étudiants participant à la recherche grâce au soutien de l’antenne libanaise de l’ONG allemande Democracy, Right, Information, et notamment d’André Sleimane son directeur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.