Océrisation des thèses en études urbaines

L’une des initiatives les plus intéressantes de Crévilles consiste dans son projet de numérisation des thèses en études urbaines.
Depuis quelques années, il est facile de produire une version PDF de sa thèse et de la mettre en ligne sur TEL ou sur un autre serveur de thèses. C’est quand même bien mieux que ce que proposait jusqu’à il y a peu l’Atelier national de reproduction des thèses, un jeu de microfilms à lire à travers une sorte d’énorme microscope malcommode. Rappelez vous, ou pour les plus jeunes, imaginez!

Un lecteur de microfilm mis en vente par une association de généalogistes bretons...

Un lecteur de microfilm mis en vente par une association de généalogistes bretons...

Votre thèse, écrite dans les années 1980 ou 1990, voire plus ancienne, était bien intéressante mais vous n’avez pas trouvé le temps ou la force de la transformer en livre? Vous avez perdu les fichiers, et vous regrettez qu’elle ne soit disponible que dans trois bibliothèques peu accessibles… Saisissez cette chance: s’il vous reste un exemplaire “propre”, et à condition que vous acceptiez son dépôt dans un entrepôt d’archives ouvertes comme TEL, Crévilles vous offre sa numérisation gratuite et de qualité, selon un procédé comparable à celui mis en œuvre pour Persée pour la numérisation des revues: PDF utilisant l’image scannée, combinée avec une océrisation, autrement dit une reconnaissance de caractère qui rendra le texte indexable, cherchable, citable, etc.). C’est aussi un bon moyen d’assurer sa conservation et sa dissémination sur d’autres portails, bref de trouver d’autres lecteurs! Bien sûr, cela vaut aussi pour les HDR, et selon des conditions qui devront être discutées avec l’équipe de Crévilles, pour les collections épuisées et introuvables des cahiers de laboratoire et diverses autres formes d’autoédition universitaire. C’est l’occasion de revaloriser tout un patrimoine scientifique mal diffusé et qui souvent, mérite d’être retrouvé.
Pour toute information, voir cette page du site de Crévilles.


1 réflexion sur « Océrisation des thèses en études urbaines »

  1. Ping : Inquiétude sur le devenir des plateformes numériques : adieu à Crevilles.org | Les carnets de la phonothèque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.