Soutenance de la thèse d’Elvan Arik : Se chauffer à Istanbul : des pratiques thermiques face aux épreuves de la transition et de l’efficacité énergétiques

Elvan ARIK soutiendra sa thèse intitulée « Se chauffer à Istanbul : des pratiques thermiques face aux épreuves de la transition et de l’efficacité énergétiques ». Cette thèse a été financée par le LabEx IMU dans le cadre du projet POUDEV (2012).

Date : 7 décembre 2018, à 14h

Lieu : amphi Est, Bâtiment des Humanités, INSA Lyon

Résumé de thèse :

Cette recherche s’intéresse aux transformations des pratiques de chauffage à Istanbul impulsées par l’arrivée d’une nouvelle ressource énergétique. À travers l’analyse d’une trajectoire heurtée et contestée de diffusion du gaz naturel en substitut de combustibles traditionnels (charbon/bois/fuel), ma thèse dévoile les spécificités et les contradictions d’un processus « ordinaire » de transition énergétique au regard des dynamiques inégales d’appropriation sociale des innovations technologiques, qui viennent conforter et parfois subvertir la nature même des projet techniques et politiques. Inspiré par des travaux sur la sociologie de l’énergie et d’écologie politique urbaine, je propose de suivre dans le temps et dans l’espace les modalités d’agencement d’un nouveau système sociotechnique (service de distribution en réseaux, équipements de chauffage prétendant à l’efficacité énergétique pour la dernière génération d’entre eux, panneaux solaires, etc.), de comprendre les logiques conflictuelles de territorialisation de ces dispositifs en lien avec d’autres dynamiques de transformations urbaines, et enfin de repérer les conditions matérielles, culturelles et socio-économiques, plus ou moins favorables, pour que ces infrastructures réussissent à s’encastrer dans le quotidien des habitants. Ce faisant, ma thèse répond à un double questionnement : comment expliquer la rapidité et la massivité du déploiement du gaz naturel étant donnée la nature des obstacles à surmonter dans le contexte d’une métropole émergente (étalement urbain, concentration de pauvreté, inadaptation d’un cadre bâti hérité à l’usage du chauffage centralisé) ? Comment interpréter les multiples formes de vulnérabilité produites par un processus de transition énergétique censé, paradoxalement, incarner la modernisation et accompagner l’internationalisation d’Istanbul ?

Spécialité : GÉOGRAPHIE – URBANISME – AMÉNAGEMENT
Mots-clés : Pratiques de chauffage, métabolismes urbains, services en réseaux, gaz naturel, vulnérabilité énergétique, transition et efficacité énergétiques, transformations urbaines, Istanbul.

Laboratoire (s) de recherche : UMR 5206 TRIANGLE
Directeur de thèse : Jean-Michel DELEUIL (Professeur, INSA de Lyon) en co-direction avec Eric VERDEIL (Professeur, Sciences Po ParisP

Composition du jury :

Sylvy JAGLIN, Professeure, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Rapporteur

Alain NADAÏ, Directeur de recherche HDR, CIRED, Examinateur

Jean-François PÉROUSE, Maître de Conférence (HDR), Université Toulouse II, Rapporteur

Christian GHIAUS, Professeur, INSA de Lyon, Examinateur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.