Soutenance de thèse : La mutation du paysage commercial de la grande agglomération de Beyrouth à partir des années 90

Je participerai lundi 26 septembre au jury de la thèse de Ninette Fadel, La mutation du paysage commercial de la grande agglomération de Beyrouth à partir des années 90. Entre réaction et/ou évolution des espaces existants et production de nouveaux espaces de grande envergure. Le cas de Bourj Hammoud, Zalka et le City Mall dans la banlieue Nord de Beyrouth

préparée sous la direction de Franck Scherrer (IUL puis IU Montréal).

Jury :

Arnaud Gasnier (maître de conférences, Université du Maine, Le Mans)
Bernard Gauthiez (professeur des Universités, Université Jean Moulin Lyon 3 CRGA, UMR 5600)
Mousbah Rajab (professeur, Université libanaise, Beyrouth)
Franck Scherrer, directeur de thèse (professeur des Universités, Institut d’urbanisme de Montréal)
Eric Verdeil (chargé de recherches CNRS, UMR 5600 Environnement Ville Société)
Marcus Zepf (professeur des Universités, Université Pierre Mendès-France Grenoble 2)
lundi 26 septembre 2011, 14h

Salle Élise Rivet
Institut des Sciences de l’Homme (ISH)
avenue Berthelot — 69007 Lyon
tram T1, arrêt “Centre Berthelot”

Résumé :
Au cours des dernières années, les villes du Monde Arabe assiste à une propagation de centres commerciaux. Parallèlement et à partir des années quatre vingt dix, période de la reconstruction du Liban suite à la guerre libanaise, le paysage commercial de Beyrouth a subi de profondes mutations avec l’introduction de la grande distribution internationale et la multiplication des franchises nationales et internationales éparpillées dans la ville et ses extensions. Là, le phénomène n’est pas nouveau au Liban, mais l’ampleur qu’il prend actuellement et sa généralisation à tout l’espace de l’agglomération beyrouthine, en modifie le paysage commercial. De nouvelles structures commerciales se côtoient avec les structures existantes. Ainsi, la géographie commerciale devient de plus en plus multiforme et complexe, surtout avec l’émergence actuelle d’importants complexes commerciaux de grande échelle et d’une nouvelle typologie. Le commerce de proximité est bousculé et remis en cause par l’avènement de la grande distribution surtout alimentaire au Liban. La problématique émerge de ces mutations qui s’opèrent autour des centres commerciaux constituant des pôles d’attraction surtout, en l’absence de planification urbaine prévoyant leur implantation et la politique d’encouragement aux investissements pour les projets de construction et de reconstruction adoptée par le gouvernement libanais suite à la guerre libanaise. Face à cette situation, ce phénomène nous incite à s’interroger sur les mutations du commerce, leur rayonnement spatial, économique et social, leurs causes et leurs effets sur l’environnement urbain. Quelles sont les logiques qui sont derrière ces mutations ? Quelle est leur portée sur le commerce existant et le commerce nouveau ? La problématique émerge des transformations qui se manifestent dans le paysage commercial et sera traitée à travers les différentes logiques, spatiale, économique, sociale, …, urbaine qui les sous-tendent, se questionnant sur leur dimensions dans chaque type de commerce et la portée du « grand » commerce sur « le petit ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.