Salt (Jordanie) : une réhabilitation pour quel développement touristique?

Le souq : c'était vendredi en fin d'après midi, donc toutes les boutiques étaient fermées.

Je suis actuellement en Jordanie pour poursuivre mon travail sur l’électricité. J’ai profité de la pause du vendredi pour visiter Salt. Cette petite ville (environ 60.000 habitants) qui fut la plus importante ville de Transjordanie à l’époque ottomane avant l’essor d’Amman, possède un important patrimoine architectural de cette époque, liée à sa prospérité commerciale.
La ville est aujourd’hui très appauvrie mais un programme de la Banque mondiale, assez similaire dans son principe à celui dont bénéficie Tripoli au Liban par exemple (voir ici). Voici quelques photos qui montre l’avancement de ce projet ainsi que ses limites, très visibles in situ. J’ai croisé 3 autres touristes…

Une petite place animée par les jeux de quelques enfants

En haut des escalliers, le revêtement pavé cède vite la place au bitume

Immeuble Abu Jaber, réhabilité par Rami Daher (Turath)

Voici ce que disait Rami Daher, universitaire jordanien et par ailleurs l’un des architectes qui ont participé à la réhabitation (notamment avec l’immeuble Abu Jaber qui abrite un musée de la ville), dans un papier paru en 2005 (Urban Regeneration/Heritage Tourism Endeavours: The Case of Salt, Jordan ‘Local Actors, International Donors, and the State’, International Journal of Heritage Studies, Volume 11, Issue 4 September 2005 , pages 289 – 308 )

Les escaliers grimpent sur la colline couverte de vieilles maisons, mais la réhabilitation s'est arrêtée aux boutiques du souq.

This paper focuses on several urban regeneration/heritage tourism projects in Jordan funded and orchestrated by international donor agencies in the 1990s. The research attempts to understand the mechanisms, rationales, internal and external forces, actors, experts, and power networks that privileged a particular discourse on urban generation based on a particular case study (Historic Old Salt Development Project). Discourse analysis and ethnographic encounters enabled the researcher to situate the Historic Old Salt Development Project as part of the overall strategy to upgrade the tourism sector and not out of a conscious motivation of urban regeneration and heritage management. The practice of urban regeneration/heritage management in Salt is tied to sporadic agents of power that generate shock treatments and very modest outcomes in the form of architectural cosmetics rather than an institutionalised practice.

Voici ce que disait Rami Daher, universitaire jordanien et par ailleurs l’un des architectes qui ont participé à la réhabitation (notamment avec l’immeuble Abu Jaber qui abrite un musée de la ville), dans un papier paru en 2005 (Urban Regeneration/Heritage Tourism Endeavours: The Case of Salt, Jordan ‘Local Actors, International Donors, and the State’, International Journal of Heritage Studies, Volume 11, Issue 4 September 2005 , pages 289 – 308 )

Les escalliers grimpent à l’assaut de la colline et de ses vieilles maisons mais la réhabitation s’est arrêtée aux boutiques du souq.

This paper focuses on several urban regeneration/heritage tourism projects in Jordan funded and orchestrated by international donor agencies in the 1990s. The research attempts to understand the mechanisms, rationales, internal and external forces, actors, experts, and power networks that privileged a particular discourse on urban generation based on a particular case study (Historic Old Salt Development Project). Discourse analysis and ethnographic encounters enabled the researcher to situate the Historic Old Salt Development Project as part of the overall strategy to upgrade the tourism sector and not out of a conscious motivation of urban regeneration and heritage management. The practice of urban regeneration/heritage management in Salt is tied to sporadic agents of power that generate shock treatments and very modest outcomes in the form of architectural cosmetics rather than an institutionalised practice.


Une réflexion au sujet de « Salt (Jordanie) : une réhabilitation pour quel développement touristique? »

  1. Ping : Tweets that mention Salt (Jordanie) : une réhabilitation pour quel développement touristique? | Rumor -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *