(Post-)Doc « ville durable » au Caire et à Tunis

Le CEDEJ propose un Contrat de bourse « doctorale » ou « post-doctorale » de 10 mois sur le thème « ville durable » : politiques urbaines, stratégies, projets urbains au sud de la Méditerranée. Il s’agit d’un programme financé par l’AUF, associant plusieurs équipes françaises, libanaise et tunisienne, auquel je participe également. Voir notamment les précédents billets : ici, ici encore et .

Orientation scientifique :

Le changement climatique, l’urbanisme éco-responsable et la maîtrise de la consommation énergétique sont  autant de questions qui ont été érigées depuis quelques années en problèmes publics sur la rive sud de la Méditerranée, dont s’emparent non seulement élus et pouvoirs publics, mais aussi acteurs privés, société civile (ONG et associations) et acteurs internationaux présents dans les pays. Et les villes en tant qu’espaces concentrant désormais une part majeure de la population et de la consommation énergétique, et en tant que systèmes complexes d’acteurs institutionnels et économiques, sont des lieux très sensibles d’expérimentation du développement urbain durable (DUD). Ainsi, la question de la diffusion de cette nouvelle injonction depuis au moins les années 2000 de l’autre côté de la Méditerranée est posée dans ses modalités, ses nécessaires adaptations et appropriations.
Ce projet s’intéressera à la mise à l’agenda et à la mise en pratique du DUD à travers un panel de plusieurs
pays (Maroc, Tunisie, Liban, Egypte, Syrie) et villes. Cette étude permettra de saisir comment la question de la durabilité urbaine commence à être intégrée dans la décision publique et dans les modes de l’action
collective. Elle envisagera aussi la manière dont se territorialisent les politiques publiques visant le DUD sur la rive sud ? Comment les enjeux se diffusent-ils à travers les débats, les réalisations, les lois ? Qui sont les acteurs qui innovent (militants associatifs, groupes privés, municipalités, ministères) ? Comment les
décideurs et autre acteurs parlent du DUD, comment on travaille concrètement dans les projets, à partir de quels instruments, avec quels objectifs et quels résultats ?
L’enjeu est d’essayer de faire un état des lieux des politiques et aménagements centrés sur le DUD. Nous
entendons par là, d’une part, les mobilisations institutionnelles visant à adapter le cadre légal et administratif à de nouvelles pratiques, notamment dans les domaines de la consommation énergétique, de la production des énergies renouvelables, mais aussi l’articulation urbanisme / transport, le recyclage des déchets et la gestion du cycle de l’eau. D’autre part, et ce sera là un point d’investigation principale, le chercheur intéressons aussi aux projets d’aménagement et de construction labellisés « durables », en vue d’en identifier les acteurs, les objectifs, les méthodes de financement, les choix éco-responsables, les technologies et les impacts sociaux.

Profil recherché et compétences du candidat :

Profil : doctorat soutenu avant l’été 2010 en urbanisme/aménagement, en géographie, sociologie, sciences politiques, diplôme d’architecte ou de paysagiste obtenu en France, en Europe ou dans un pays de la rive sud-méditerranéenne.
Attention : L’appel est ouvert également aux doctorants dont les préoccupations scientifiques portent sur
l’idéologie de la « ville durable » en tant que référentiel de l’action urbaine. Les terrains de la rive sud2
méditerranéenne sont donc des observatoires qui peuvent être saisis dans le cadre d’une thèse dans une
approche de comparaison avec des terrains du Nord ou d’autres aires culturelles.
Un étudiant titulaire d’un Master 2 soutenu et validé envisageant l’inscription en thèse peut également
proposer sa candidature à condition que son sujet de master soit en lien avec les thèmes scientifiques.
Compétences : familiarité avec l’aménagement, l’analyse de politiques publiques et des jeux d’acteurs, la
méthodologie d’enquête, bonnes capacités relationnelles et d’animation, réalisation de site Internet, bonne maîtrise du français.
Langues : français (niveau excellent), anglais (bon niveau exigé), arabe (apprécié)

Conditions :

Le/la chercheur(e) post-doctorant(e) ou doctorant(e) participera pleinement aux activités d’un  programme collectif porté par le CEDEJ suite à l’appel à projets méditerranéens de coopération scientifique interuniversitaire (MeRSI) proposé par l’Agence Universitaire de la Francophonie.
Le programme s’intitule : « Ville durable en Méditerranée : retour sur les premières expérimentations du
développement urbain durable sur la rive sud (Maroc, la Tunisie, l’Egypte, la Syrie et le Liban) ». Ce
programme sera mené sur la période 2010 / 2012 et inclut l’IFPO et le département d’urbanisme de
l’université libanaise, l’université de Sfax, l’IRMC, l’Université de Nanterre, CNRS-UMR EVS et Université de Lyon II.

Localisation :

Il/ elle travaillera sur deux sites :
-7 mois (à compter du 1er septembre 2010) : dans le cadre du laboratoire CEDEJ et du pôle Villes (Le Caire)
– 3 mois (à compter du 1er avril 2010) : dans le cadre du laboratoire IRMC à Tunis, partenaire du programme en cours et avant, partenaire avec le CEDEJ sur des journées doctorales en avril 2009 et un colloque en janvier 2010 : https://www.cedej-eg.org/spip.php?rubrique10 (pour plus d’infos)
Durée du contrat : 10 mois
Rémunération :
La rémunération est fixée à 1000 euros par mois. Il s’agit d’une bourse et non d’un salaire. La mutuelle de
santé et autres types d’assurances sont à la charge du bénéficiaire.
Le candidat peut cumuler une autre source de financement.
Pour information, la bourse permet de vivre correctement aussi bien au Caire qu’à Tunis dont le niveau de
vie est sensiblement inférieur à l’Europe.
L’avion pour se rendre au Caire et à Tunis sera pris en charge par le CEDEJ et l’IRMC.

Calendrier de travail et tâches attendues :

– Tâche n°1 : Repérer le DUD : participation à la construction d’un état des lieux sur la décennie 2000 de la
mise à l’agenda du DUD en Egypte – Septembre 2010- Décembre 2010
Dans le même esprit que de récents travaux scientifiques portant sur le DUD en France (Hamman, 2009 ;
Barles, 2002) et en Europe (Emelianoff, 2007, Souami, 2009, Da Cunha, 2007…), le/la candidat(e) récoltera un ensemble de données chiffrées, de visuels et des matériaux qualitatifs (issus d’entretiens) permettant de construire le tableau de bord de la mise à l’agenda du durable pour l’Egypte à partir d’une grille d’analyse partagée entre les partenaires du programme au moyen « d’entrées » communes et d’indicateurs complémentaires.
– Tâche n°2 : Synthèse à construire sur l’Egypte à partir du tableau de bord (Janvier 2011-Mars 2011)
A la lumière de ce tableau, une analyse sera construite par le/la candidat(e) cernant : les territoires priorisés (le niveau de la hiérarchie urbaine qui est privilégié…), les enjeux sectoriels privilégiés par les acteurs dans une perspective de DUD, les types d’innovations institutionnelles, les « bonnes pratiques » mobilisées, le niveau de cohérence et les écarts entre les discours et les actions concrètes, enfin les conflits et controverses générés par les objectifs et les tensions liés à l’évolution des pratiques et des modes de faire.
– Tâche n°3 : Le/la candidat(e) devra mettre en place une plate-forme collaborative envisagée sous la forme d’un blog scientifique. (dès septembre 2010)
Elle sera dédiée au programme « Ville durable » co-financé par l’AUF. Elle servira à la mise en commun des grilles d’entretiens, des entretiens avec les acteurs (élus, autorités, associations, aménageurs), des
monographies et des analyses thématiques, production communes des retours d’expériences entre les
partenaires du programme. Le blog sera référencé sur www.hypotheses.org.
– Tâche n°4 : Aide à la coordination du programme (pendant les 10 mois)
Le/la candidat(e) en lien avec le CEDEJ aidera à :
– la préparation du séminaire intermédiaire programmé en avril 2011 en Tunisie en lien avec l’IRMC et
Syfacte

– la mise en forme du rapport d’exécution à mi-parcours (Février-Mars 2011) à rendre à l’AUF (assemblage des contributions de tous les partenaires).
– Tâche n°5 : en Tunisie : le/la candidat(e) sera accueilli à l’IRMC à compter du 1er avril 2011 pour 3 mois
Il/elle aura la tâche de constituer un état des lieux sur l’expérience tunisienne en matière de développement urbain dit “durable”: recensement des expériences, monographie des principaux sites urbains en développement, annuaire des acteurs, bibliographie commentée. Un petit rapport sera remis.
Il/elle aura aussi la tâche de coordonner avec les partenaires l’élaboration des analyses transversales en
partant des tableaux et analyses par pays. (avril- Juin 2011)
Le candidat rendra compte de son travail au CEDEJ et à l’IRMC et pourra publier en son nom et en
collaboration les analyses élaborées. Un rapport sera rendu au CEDEJ et à l’IRMC (une cinquantaine de
pages à chaque fois).
Le dossier de candidature comprendra :
a) une lettre de motivation précisant comment le/la candidat(e) répond au profil recherché au regard de ses
travaux universitaires passés, expériences professionnelles et en s’appuyant sur ses compétences acquises ;
b) un cv détaillé comprenant la liste des travaux, mémoires, communications et publications, les stages
réalisés (et missions confiées) ;
c) copie de deux travaux (mémoires de master, communications, articles, travaux d’ateliers…) jugés
significatifs par le candidat par rapport au thème du contrat (en pdf).
Les dossiers de candidature doivent parvenir, par voie électronique uniquement, au plus tard le 5 juillet
2010 à : Pierre-Arnaud Barthel, chercheur au CEDEJ, responsable du programme « Ville durable
méditerranéenne » : barthel@cedej-eg.org
Pour des renseignements : même adresse e-mail.
La sélection se fera en lien avec les directeurs du CEDEJ et de l’IRMC.

Télécharger le PDF.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Eric Verdeil (18 mai 2010). (Post-)Doc « ville durable » au Caire et à Tunis. Rumor. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ttv9


5 réflexions sur « (Post-)Doc « ville durable » au Caire et à Tunis »

  1. Ping : Tweets that mention (Post-)Doc « ville durable » au Caire et à Tunis | Rumor -- Topsy.com

  2. Salem

    J’ai bien Lu l’intitule et le contenu de cette mission. Je peux vous dire que ma these que je vais soutenir dans 1 mois et intitule “jeux d’acteurs urbains et la politique publique au caire” constitut une reponse directe a votre mission propose surtout au caire. Vous pouvez me contacter par mail si vous voyez qu’on puisse conlaborer ensemble.

  3. Nazlie Michael Asso

    Ça m’intéresse beaucoup comme programme, les enjeux et les objectifs correspondent à mes intérêts en matière de recherche. Le problème est que j’arrive un peu en retard.

    Je cherche justement une institution, une université ou un laboratoire pour cadrer une recherche postdoctorale, je viens d’être diplômée, Ph.D en aménagement, aussi je détiens un diplôme de maitrise en urbanisme.

    En fait, je réponds à toutes vos exigences, aussi arabophone, car originaire de Syrie.

    Y-a-t-il d’autres ouvertures qui me permettent de m’intégrer dans votre projet «Ville durable» ? Beirout m’intéresse de façon particulière, mais aussi et également d,autres villes de la méditérannée.

    J’espère recevoir une réponse avec une avenue pour pouvoir mener des recherches postdoctorale dans le cadre de votre projet.

  4. Eric Verdeil Auteur de l’article

    comme mentionné plus haut, le poste est déjà pourvu. Pour l’instant, nous n’avons pas d’autres postes. Nous lancerons prochainement un appel à contributions pour un numéro thématique de revue. Vous pourrez si vous le souhaitez y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.