Mondialisation urbaine: Flux, formes, usages et gouvernances

Je relaie l’appel à contribution de la nouvelle (créée en 2008) Géo‐Regards : revue neuchâteloise de géographie, n°3
MONDIALISATION URBAINE : FLUX, FORMES, USAGES ET GOUVERNANCES

Responsables : Ola Soderström et Blaise Dupuis

“Jusque dans les années 1980, le phénomène urbain était essentiellement analysé à une échelle locale, nationale ou régionale. Depuis une vingtaine d’année s’est développée une approche mondiale de l’urbain en géographie et dans d’autres sciences sociales. Cette nouvelle perspective accompagne une « nouvelle ère mondiale des villes », ces dernières devenant depuis la seconde moitié du XXe siècle de plus en plus interconnectées et interdépendantes après avoir été en quelque sorte éclipsées par les Etats‐Nation depuis le XVIIe siècle. Par ailleurs, des organisations et des
institutions comme la Banque Mondiale ont développé ces dernières décennies des politiques urbaines à l’échelle du monde. Analyser la mondialisation urbaine revient donc à élucider les mécanismes et les conséquences de ces interconnexions et interdépendances d’un côté et, de l’autre, les modalités d’une réflexion et d’une gouvernance des villes à l’échelle de la planète.
L’objectif de ce numéro est de rassembler des réflexions et des travaux sur ces deux dimensions de la mondialisation urbaine. Les articles aborderont les transformations des villes contemporaines en se concentrant sur l’un ou l’autre des éléments suivants : les formes, les flux, les usages et les modes de gouvernance. À titre indicatif, les contributions au numéro peuvent aborder des sujets tels que :
– Les formes urbaines et les objets architecturaux : la réhabilitation des friches urbaines, la requalification des espaces publics et des fronts d’eaux, la construction d’éco‐quartiers, la diffusion de types architecturaux (les gratte‐ciels, les musées, les universités, les aéroports internationaux, les centres commerciaux, etc.) analysées comme phénomènes mondiaux.
– Les flux : les investissements directs étrangers dans les villes du Sud, la circulation de modèles urbains (ville durable, créative, etc.), la circulation globale d’experts en matière de développement urbain, les migrations internationales comme moteur du changement urbain, etc.
– Les usages : le tourisme urbain global, les styles de vie cosmopolites et leurs espaces, la pratique d’espaces marginalisés ou stigmatisés, etc.
– Les modes de gouvernance: la transformation des régimes de gouvernance locale, la gouvernance mondiale des villes à l’échelle mondiale, la coopération interurbaine, etc.
Les personnes intéressées peuvent adresser un résumé de maximum 300 mots aux responsables du numéro avant le 16 novembre 2009. ”

Personne contact : Blaise Dupuis, blaise.dupuis@unine.ch (je n’ai pas identifié de page web où l’appel serait consultable).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.