Faire, gouverner, critiquer le “développement” dans le monde arabe

Je participerai demain à la réunion finale du projet TANMIA, dans le cadre de l’ANR « Les Suds, aujourd’hui ». Les photos de Géraldine Chatelard disent très bien la thématique du programme…

FAIRE, GOUVERNER, CRITIQUER LE « DEVELOPPEMENT » DANS LE MONDE ARABE

RECONSIDERATION DUN CHAMP

Journées d’étude du projet TANMIA

17-18 juin 2011

MMSH, Aix-en-Provence, salle Georges Duby

Programme

Vendredi 17 juin 2011, 9h30-10h00

Introduction

Président de séance : Philippe HUGON (IRIS, Paris)

Myriam CATUSSE (IREMAM), Le développement : fabrique de l’action publique dans le monde arabe ?

Vendredi 17 juin 2011, 10h00-13h00

Politiques et territoires  du développement dans le monde arabe

Président : Pierre SIGNOLES (Université de Tours)

Géraldine CHATELARD (IFPO, Amman) et Cyril ROUSSEL (IFPO, Amman), Développer en Syrie

Aude SIGNOLES (Université de Galatasaray, Istanbul), Développer en Palestine

Eric VERDEIL (« Environnement, ville société », Lyon), Les lumières du développement

Pierre-Arnaud BARTHEL (CEDEJ, Le Caire), Le « développement urbain durable » à l’aune du monde arabe

Philippe BOURMAUD (Université J. Moulin, Lyon), Les indices du développement

Vendredi 17 juin 2011, 14h30-16h30

Le développement : fin, faim ou retour du politique ?

Président : Eric Gobe (IREMAM)

Irene BONO (Université de Turin), Myriam CATUSSE (IREMAM), Victoria VEGUILLA (Université de Grenade), Laura RUIZ (EHESS, Paris), Les damnés du développement : entre effets de dominations et mobilisations

Géraldine CHATELARD (IFPO, Amman) et Jalal al-HUSSEINI (IHEID, Genève), Développement, migrations et réfugiés

Yasmine BERRIANE (CM2S, Université Hassan II, Casablanca) et Irene BONO (Université de Turin), La construction sociale des figures qui participent : l’exemple du Maroc

Jalal AL-HUSSEINI (IHEID, Genève), Les tyrannies de la participation



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.