Archives par étiquette : Istanbul

Energies urbaines : le gaz de ville à Istanbul, Le Caire et Sfax

J’avais signalé sur ce carnet les travaux de master de mes étudiants Elvan Arik, Jimmy Markoum et Hugo Bolzon, sur les enjeux du développement de réseaux de gaz dans les villes d’Istanbul, du Caire et de Sfax, ainsi que sur les conflits qui en résultent. Un article synthétique reprenant ces résultats a été récemment publié dans la revue Energy Policy. Il est accessible via Hal. Il s’agit d’un dossier thématique reprenant les principales conclusions d’une vaste et ambitieuse recherche collective pilotée par Jonathan Rutherford et Sylvy Jaglin, sous les noms de TERMOS et GOUVENUS (respectivement ANR Suds et projet soutenu par l’Université Paris-Est). Un autre volet de cette recherche avait été publié dans FLux en 2013 sous le titre Villes et énergies en pays émergents.

Verdeil, Éric, Elvan Arik, Hugo Bolzon, et Jimmy Markoum. 2015. « Governing the transition to natural gas in Mediteranean Metropolis: The case of Cairo, Istanbul and Sfax (Tunisia) ». Energy Policy, 78 (3), pp.235-245.

Voici le résumé:

Recent scholarship on urban energy governance has focused on low carbon energy strategies seen as a response to climate change and energy pressure threats. But such approaches tend to overlook the situations of cities from the Global South and emerging countries concerned with strong energy demand growth. The development of urban natural gas networks is an understudied response to such a challenge. Focusing on three cities, Istanbul, Cairo and Sfax (Tunisia), the article analyses the factors and the governance of these energy transitions. It uses a geographical approach to such processes that highlight the mutual influence of the territory in its material and political dimensions and of the policy goals and tools in the implementation. The development of urban gas networks rests upon the proximity of gas deposits. It is determined by metropolitan strategies for economic development as well as by programs aiming to cut energy subsidies. Though urban gas networks have a strong potential for restructuring the physical and social landscapes in cities, the dominant commercial approach taken by energy utilities and morphological constraints in the urban fabric limit their universalization. Natural gas is part of a mix of energies at the urban level and often competes with other energy forms, specifically renewables (like solar water heaters). Lastly, the development of urban natural gas networks sparks heated politics in relation to unfulfilled energy demand and affordability.

Compte rendu d’excursion – Projets énergétiques à Istanbul

Rédigé par Eric Verdeil avec l’aide d’Elvan Arik

Billet à retrouver aussi sur le carnet de l’Observatoire urbain d’Istanbul

La thématique générale de cette excursion du 29 mai et de son prolongement le 30 mai était de compléter par des exemples concrets le séminaire sur les politiques énergétiques métropolitaines. Quels acteurs métropolitains se saisissent aujourd’hui de cet enjeu ? En particulier, quelle répartition observe-t-on entre les acteurs classiques de l’énergie, notamment étatiques, et les nouveaux venus, investisseurs privés spécialisés ? Les cas ayant fait l’objet de visite sont d’une part l’opérateur privé d’une centrale recyclant le gaz d’une décharge municipale, un investisseur privé dans la génération électrique, mais qui s’est précocement diversifié vers la cogénération et distribue donc de la chaleur, ainsi que deux opérations immobilières récentes intégrant la production énergétique dans leur offre et mettant en avant la dimension durable de leur réalisation, mais placée au service de la distinction sociale. Dans presque tous les cas, il est notable d’observer les liens de ces entreprises privées avec le secteur immobilier : soit qu’elles viennent du BTP et de la promotion immobilière et investissent dans l’énergie, nouveau secteur phare du capitalisme turc, fortement encouragé par l’Etat (entrée sur la marché facilitée, subventions au rachat des énergies renouvelables ou produites dans une démarche d’efficacité énergétique) ; soit que, dans le cas d’Esenyurt, le développement immobilier constitue un important relais de croissance économique.

Quid des technologies mises en œuvre ? Pour l’essentiel, la génération à base de gaz naturel constitue la technologie privilégiée mais tous les opérateurs intègrent des démarches d’efficacité énergétique et certains se diversifient en direction d’énergies renouvelables (recyclage du biogaz, panneaux photovoltaïque, couplage d’un projet immobilier avec des éoliennes). Continuer la lecture

Compte rendu du séminaire Metropolitan Energy policies in the Turkish Cities le 28 mai 2012

Les promoteurs rivalisent pour incorporer des prestations énergétiques dans les immeubles destinés au haut du marché. Premier plan : panneaux photovoltaïques dans l'opération Varyap Meridian à Atasehir. Au deuxième plan, une éolienne.

Compte rendu également disponible sur le carnet de l’Observatoire urbain d’Istanbul

Le séminaire a réuni 6 contributeurs et une vingtaine d’auditeurs issus de l’IFEA, de quelques universités turques et d’institutions et administrations locales ou internationales basées à Istanbul. Il a été l’occasion d’échanges approfondis autour de communications de statut divers, exposant des résultats aboutis ou au contraire ouvrant des pistes. Sans revenir sur les grandes lignes de l’appel à contributions qui ont aussi alimenté l’introduction, l’un des enjeux souligné par Eric Verdeil consistait à faire des propositions de cadres d’analyse pour aborder la question des politiques énergétiques à Istanbul et dans les villes turques dans une perspective comparative. Les contributeurs se sont emparés, explicitement ou non, de ces propositions et l’on peut ainsi proposer une relecture des travaux au travers de deux lignes directrices. Continuer la lecture

Metropolitan energy policies in the Turkish cities – Preliminary Program

A seminar organized by the Institut français d’études anatoliennes, Galatasaray University and Environnement Ville Société, CNRS-Université de Lyon

Conveners : Eric Verdeil (EVS CNRS-Lyon University) – Jean-François Pérouse (Toulouse-II University/Galatasaray U.)

Funded by the Region Rhône Alpes (Coopera 2012) and supported by LATTS (ENPC-Paris Est University)

Place : Institut français d’études anatoliennes – Palais de France – Nur-i Ziya Sokak, 10 P.K.54 – TR-34433 – Beyoğlu – Istanbul

Date : 29th May 2012, 9 :30 – 17:00. A field visit is planned the 30th of May.

Scientific presentation: http://calenda.revues.org/nouvelle23382.html

Language : the speakers will speak in English or, at least, provide an English summary of their papers

The seminar is open to all. Please confirm your presence to the organizers.

Program – download as PDF Continuer la lecture

Le développement du gaz naturel à Istanbul et au Caire

Dans le cadre des recherches que je mène sur la question énergétique en ville, j’ai proposé l’an passé à deux étudiants lyonnais de faire des mémoires de master sur ces thématiques, au sens large à Istanbul et en se focalisant sur le développement du gaz naturel au Caire. Il en est sorti deux excellents travaux (Arik 2011; Markoum 2011), désormais accessibles en ligne sur DUMAS. En attendant un article de synthèse en préparation avec eux, voici quelques remarques transversales sur cette thématique particulière. Continuer la lecture

Politiques énergétiques métropolitaines : le cas des villes turques

<p>Le service énergie de la municipalité du Grand Istanbul</p>

Projet de séminaire à l’Institut français d’études anatoliennes, co-organisé par Jean-François Pérouse (Université de Galatasaray et IFEA) et Eric Verdeil (Université de Lyon Jean Moulin – UMR Environnement Ville Société)
Date retenue : 29-30 mai (journée d’études à l’IFEA+une journée de visite de terrain)
Langue : Anglais – English version of the call for papers
Financement : Programme COOPERA (région Rhône-Alpes) – ANR TERMOS Continuer la lecture

Villes refuges, refuges dans la ville et réfugiés

Sites du néolibéralisme à Amman : érection de tours (T), gated communities (C), déplacement de secteurs informels. Source : Diwan (c)

Diwan est une initiative éditoriale coordonnée par Philipp Misselwitz, de l’Université de Stuttgart (Institut d’urbanisme) et Cay Altan, qui ont mis en place en novembre 2009 une très intéressante exposition à la Biennale d’Architecture de Rotterdam. Les chercheurs et étudiants impliqués, issus d’universités de Beyrouth, du Caire, de Amman et d’Istanbul, ont exploré différentes facettes du refuge dans la ville, des camps de réfugiés aux gated communities comme lieux de refuge, des dispositifs de sécurité dans la rue aux espaces de l’intimité personnelle ou de la foi partagée… Cette thématique transversale est une manière d’interroger les effets du néolibéralisme dans son versant urbain, comme puissant facteur de mutation des espaces et de fragilisation des sociétés urbaines.

Les gated communities à Istanbul : en rouge, les quartiers de villas; en noir les "vertical gated communities". Source : Diwan (c)

Dispositifs sécuritaires à Beyrouth Ouest. Cliquer sur l'image pour une carte de plus grande taille et sa légende. Source : Diwan (c).

Ces recherches allient des enquêtes de terrain originales, des textes d’analyse et des éclairages théoriques et une mise en forme graphique particulièrement frappante. Outre les panneaux de l’exposition que je n’ai pas vus mais qui circulent (à New York, à Amman, à Beyrouth, à Istanbul), les travaux ont fait l’objet d’une impression au format journal en bichromie, chaque ville ayant sa couleur.

Cartes, schémas, croquis et photos proposent des regards souvent très originaux sur ces agglomérations et la montée des contrastes et divisions sociales en leur sein, et même sur les conflits qui les traversent, comme dans le volet Beirut. Mapping Secrurity, très impressionnant.
Un catalogue de 48 pages est disponible à la vente (15€) : je ne sais pas comment il reprend les matériaux pour chaque ville, pour lequel chaque journal représente 32 p., dont voici les références:

  • Istanbul – Living in Voluntary and Involuntary Exclusion (edited by Tansel Korkmaz, Eda Ünlü-Yücesoy and Yaşar Adanalı, Can Altay, Philipp Misselwitz)
  • Beirut – Mapping Security (edited by Mona Fawaz, Mona Harb, Ahmad Gharbieh)
  • Amman – Neoliberal Urban Management (edited by Rami Farouk Daher)
  • Cairo – Resilience: City as Personal Practice (edited by Dina Shehayeb and Shahira Issa)

Voici le texte de présentation (source):

International Conference

Diwan conference held in connection with the sub-exhibit Refuge of the 4th International Architecture Biennale Rotterdam (IABR).

Refuge – Architectural Propositions for Unbound Spaces – Cairo, Amman, Istanbul, Beirut

« Refuge » explores the causes and spatial impact of migration through voluntary or involuntary « refugees » who are transforming cities around the globe. Individuals or groups are elegantly or forcefully encapsulated from within the context of the city and society. Refuge produces an ever more atomized urban tissue where the « camp » has become both spatial paradigm and everyday reality, be it in the form of a gated community, slum, or humanitarian refugee camp.

The conference as part of the International Architecture Biennial of Rotterdam will explore the concept of “Refuge,” describing the increasingly polarised and fragmented urban tissue, which characterises cities in Turkey and the Middle East: looking at both on involuntary responses and needs on the one hand, and on voluntary seclusion, withdrawal, and barricadization on the other. The conference aims to provoke a critical discourse on the current trends which are radically transforming cities in the region.

The conference is related to an exhibition and a publication project, which launched an inquiry into the way the physical and socioeconomic texture of the contemporary cities in the Turkey/ Middle East region is conditioned and transformed by the principle of “refuge.” A network was set up amongst academics of architecture and urbanism from Universities in the region, responsible for gathering existing data and complementing it with new field work, to reach to mappings of each city with a particular devoted focus theme. These five themes have been defined – one for each city – each representing a specific aspect of a general trend towards “refuge urbanism” ranging from gated living (Istanbul), controlled mobility/access (Dubai), obsessive security (Beirut), new forms of urban governance (Amman) as well as a complex forms of resistance and subversion through practices of everyday life (Cairo). Each city/theme becomes the focus of a journal issue –the Diwan publication- bringing together the research taken on in each city with maps, case studies, as well as guest columnists from varying fields ranging from political scientists to novelists, who work and write on the particular cities and their urban conditions.

Through combining reflections, thoughts, ideas and utopias the Diwan publications hope to act as a trigger and nucleus for a multitude of regional projects – generating links, networks and collaborations in a region that is geographically united with common histories and traditions, that is dealing with very similar challenges, yet still remains often divided and fragmented.