Les réseaux sociaux scientifiques : visibilité et open access dans Arabesques

Mon billet publié à la suite de la journée des CoRIST en novembre dernier avait attiré l’attention et suscité des commentaires et reprises/retweets relativement nombreux. A la demande de l’agence bibliographique de l’enseignement supérieure (ABES), j’en ai tiré une nouvelle version un peu plus resserrée et plus précise sur certains points, pour son magazine Arabesques (n°74, avril-juin 2014). L’ensemble du dossier “Paysages et réseaux de l’IST en mouvement” est à télécharger librement (l’article seul est sur Hal). Merci à Béatrice Pédot pour son travail éditorial.

Introduction:

Selon une enquête récente du CNRS, les chercheurs font un usage massif des réseaux sociaux qui sont intégrés au coeur de leurs pratiques professionnelles. Ces réseaux permettent une meilleure visibilité des travaux et démultiplient les possibilités d’identifier les ressources dont les scientifiques ont besoin pour poursuivre et étendre leur activité.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

2 réflexions au sujet de « Les réseaux sociaux scientifiques : visibilité et open access dans Arabesques »

  1. Ping : Somewhere else, part 129 | Freakonometrics

  2. Ping : Somewhere else, part 129 | Freakonometrics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">