Retour sur la reconstruction de la banlieue sud de Beyrouth dans les Carnets de l’IFPO

Rumor délocalisé! A la suite de ma participation, les 12 et 13 juillet, à « l’atelier de travail » intitulé « Waad: Une expérience unique » organisé par la municipalité de Haret Hreik et la structure d’aménagement Waad avec l’appui d’universitaires de l’Université Libanaise et de la Lebanese American University, Les Carnets de l’IFPO m’ont invité à en présenter un compte rendu. L’occasion peut-être pour les lecteurs qui ne connaissent pas ce carnet de haute tenue d’y jeter un œil. L’occasion pour moi aussi d’être connu par de nouveaux lecteurs.

Les « carnets de l’Ifpo » se proposent de donner à lire la « recherche en train de se faire » au sein de l’Institut français du Proche-Orient, dans l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales, de l’Antiquité jusqu’à nos jours. En français (mais aussi en arabe ou en toute autre langue qui leur permettra d’atteindre un public), les « carnets de l’Ifpo » se donnent pour ambition de créer une « communauté d’intérêt » qui prolonge, dans l’univers des relations en ligne, la diversité et la richesse de la recherche française sur le Proche-Orient.

Au contraire de mon carnet Rumor, Les carnets de l’IFPO font l’objet d’un  processus d’édition collectif rigoureux : j’en profite pour remercier Thierry Buquet, Nicolas Dot-Pouillard et Yves Gonzalez-Quijano de leurs suggestions.

Pour accompagner ce billet délocalisé, voici un extrait conclusif, le diaporama de mon intervention à ce séminaire et, à sa suite, une liste de billets de Rumor qui abordent ces questions de reconstruction, la banlieue-sud, le Hezbollah, etc.

Au total, cet atelier a été un événement très intéressant mais un peu frustrant. Le projet Waad est une opération fascinante et très originale. Ses résultats sont remarquables par l’ambition ouvertement non capitaliste et la recherche de la stabilité du peuplement qui ont prévalu. Ceci n’a pu se faire que grâce à la mobilisation d’un financement étatique et non étatique important et la mise en place d’un acteur au statut original, non étatique, bénéficiant de la confiance des habitants et plus largement, des concours techniques d’acteurs professionnels extérieurs au Hezbollah et à la société chiite, au nom de la Résistance à l’agression israélienne. Pour autant, de la part du Hezbollah, cet investissement exceptionnel répondait à une finalité politique objective trop négligée dans ces journées de discussion, la nécessité de recouvrir la confiance de ses électeurs-partisans. L’intervention elle-même, intéressante sur le plan social, restitue un tissu urbain de qualité médiocre malgré l’amélioration de l’habitat. Mais le plus intéressant à mon sens est la banalisation en cours, promesse d’une évolution qui échappera en large partie aux décisions du parti.

Pour prolonger cette lecture sur Rumor:

La maquette du projet dans les bureaux de Waad, sous l’oeil du Sayyed Hassan Nasrallah (EV)

Le Hezbollah urbaniste?, Rumor. 18 février 2010.

L’agenda domestique du Hezbollah, Rumor. 22 septembre 2010.

Le Hezbollah, de la banlieue à la ville, Rumor. 8 novembre 2010.

Violences et polémiques autour d’une poussée de la construction illégale au Liban, Rumor. 29 avril 2011.

La reconstruction post-2006 au Liban : un laboratoire pour de nouvelles pratiques de l’urbanisme, Rumor. 27 mai 2011.

Une thèse sur les municipalités de banlieue à Beyrouth, Rumor. 10 juillet 2011.

Tensions foncières à Hadath (banlieue sud de Beyrouth), Rumor. 12 août 2011.

Un parallèle heuristique entre le Hezbollah et le Parti communiste français, Rumor. 17 septembre 2011.

Beyrouth : les nouvelles lignes de front de la recherche urbaine, Rumor. 21 mai 2012.Signs of conflicts: posters de guerre en ligne, Rumor. 19 juillet 2012.

Le nouvel urbanisme militaire – compte rendu critique de l’ouvrage de S. Graham, Rumor. 25 août 2012.

Annexe : Diaporama de mon intervention


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *