Migrations, travail et emploi au Moyen-Orient

Date 16 juin 2011

Le Pôle international et interdisciplinaire CNRS/INSHS TRAVAIL, ESPACES ET MONDIALISATION tiendra sa prochaine journée d’étude sur le thème  « Migrations, travail et emploi au Moyen-Orient » le mercredi 29 JUIN 2011 de 9h30 à 12h30

Programme (en version PDF). C’est ouvert à tous.

Les migrations internationales dans le monde arabe donne à voir une certaine intégration de l’espace au Moyen-Orient. Au tournant des années 1970, la recomposition des flux migratoires qui voyait la population arabe (libanaise, jorda­nienne, égyptienne, maghrébine tout autant) a été dépassée par une population non arabe asiatique (indienne, pakista­naise, sri lankaise, philippine) ; ce phénomène a considérablement bouleversé la configuration des relations de travail et d’emploi au Moyen-Orient pour laisser émerger un ‘‘marché régional’’. Dans le même temps, et soumis à une concur­rence grandissante, les migrations proprement arabes se sont recomposées et diversifiées, les populations ont redéployé des ‘‘mobilités de refuge’’ très circonstanciées (Irak, Palestine, Soudan). Mais parler de ‘‘marché régional’’ impose de se référer à la diversité de situations nationales dans cette région moyen-orientale. Des formes d’emplois qualifiés, précaires et informels produisent des inégalités multipliées à la fois sociales, de genre, ethniques et des accessibilités différenciées face aux dispositifs éducatifs, de protection sociale… Nous regarderons comment des marchés locaux et globaux se confondent ou se dissocient et laissent apparaître des continuités ou des discontinuités dans les échanges économiques, sociaux et familiaux au Moyen-Orient. Nous ferons dialoguer cette réalité avec d’autres régions du monde où se déve­loppent des processus sociétaux apparemment proches.

9h30 – 9h45 : Introduction par Julien Bret, Centre Max Weber, Lyon 2 et Laurence Roulleau-Berger, CNRS, ENS DE LYON, IAO

Discutant : Eric Verdeil, Chargé de recherche CNRS, EVS-ENS DE LYON

9h45 – 10h15 – Elisabeth Longuenesse, directrice du Département scientifique des Etudes contemporaines IFPO, Institut Français du Proche-Orient, Amman Beyrouth Damas Alep : ‘‘Entre marché national et marché régional : le cas des migrations de travailleurs arabes au Moyen-Orient’’.

Un certain nombre de pays arabes du Proche-Orient sont à la fois importateurs et exportateurs de main d’oeuvre. Une proportion importante de la main d’oeuvre étrangère est originaire de pays voisins, lesquels envoient aussi des tra­vailleurs dans les pays du Golfe, vers lesquels s’orientent une partie de leur population migrante. L’hypothèse que je souhaiterai explorer et mettre en débat est celle de l’existance d’un sous-marché régional du travail, qui vient s’in­tercaler entre marché national et marché mondialisé. Mais parler de marché régional du travail implique que la nature, l’enjeu et les effets à long terme de ces migrations ne sont pas les mêmes que ceux de migrations plus loin­taines, pour des raisons tant politiques que culturelles, qu’il s’agit de préciser. D’un côté, la langue et les références culturelles et identitaires sont largement partagées, au-delà des différences régionales et communautaires. De l’autre, à l’opposé, le paradoxe est celui de la nationalité comme un obstacle irréductible à l’intégration politique.

10h15 – 10h45 : ‘Warsheh’’, vie et travail des ouvriers agricoles dans la plaine de la Beqaa, court-métrage réalisé par Lucile Garcon, doctorante du LER

10h45 – 11h15 : Blandine Destremau, directrice de recherche au CNRS/LISE, Cnam ‘‘Emploi et protection sociale des femmes au Moyen-Orient’’.

Par-delà la diversité des situations nationales, je souhaite dans cette intervention dessiner une matrice dynamique des configurations d’emploi et de protection sociale des femmes dans la région moyen-orientale. J’évoquerai les transforma­tions profondes de la ‘‘famille arabe’’ et des tendances démographiques, puis les modalités de la croissance de l’activité des femmes, portée par l’essor de l’éducation, des services publics et de la protection sociale, mais aussi par la nécessité économique. Je montrerai ensuite que leurs régimes d’emplois traversent des transformations dont une des plus saillantes est la polarisation entre emplois qualifiés, formels et protégés, en emplois précaires et informels, qui accuse les inégalités de répartition des bénéfices que leur avaient conférés les systèmes de protection sociale établis au cours des décennies développementalistes et leur indéquation avec les structures familiales et de l’emploi en émergence. Les tensions qui traversent ces transformations différentielles se régulent partiellement par l’essor de l’emploi domestique, mais se tra­duisent par des ambivalences dans la promotion des droits des femmes, influencées par les circulations et diffusions de normes internationales.

Salle Marc Bloch (4ème étage).

14, avenue Berthelot – 69363 LYON CEDEX 07

tél : 04 72 72 64 64 – fax : 04 72 80 00 08

Unité de Service et de Recherche 3385 – Université LYON 2 – ENS DE LYON

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces balises :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">


Carnets de recherche