Paul Bert un an après. Feu le bidonville

On s’attendait à l’expulsion des Roms du bidonville Paul Bert, installé sur ce terrain délaissé depuis plus d’un an, après une décision de justice favorable aux propriétaires, le Conseil général du Rhône et Réseau ferré de France. Rappelons que dans un premier temps, le tribunal n’avait pas fait droit à la demande de libération du terrain des requérants.
Il avait estimé que ce camp constituait leur domicile et devait à ce titre être respecté, surtout que les projets mis en avant par le Conseil général était trop flous.

L’opération a eu lieu hier matin (3 novembre). J’ai pris ce matin quelques photos qui illustrent l’état du terrain après l’opération et deux renvois à une dépêche AFP reprise par LibéLyon ainsi qu’à un article du Progrès.


De fait de nombreux travaux d’aménagement avait eu lieu ces derniers mois sur le terrain vague jouxtant le camp rom. Le Conseil général veut construire son centre des archives. Espérons qu’il y aura un dossier Roms. Dès ce matin, des ouvriers travaillaient sur le site.

En attendant, comme le signale Le Progrès presse, la plupart des habitants se sont dispersés dans l’agglomération, reproduisant ce qui s’était passé déjà à plusieurs reprises pour les habitants des bidonvilles de la région lyonnaise.

On se reportera à l’exposition photographique Voyages pendulaires, des Roms au coeur de l’Europe, qui reste visible au Centre d’histoire de la résistance et de la départation, à Lyon, jusqu’au 24 décembre, pour une compréhension de cette situation, et des allers et retours des Roms entre Lyon et leurs pays d’origine.


Une réflexion au sujet de « Paul Bert un an après. Feu le bidonville »

  1. Ping : Tweets that mention Paul Bert un an après. Feu le bidonville | Rumor -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *