La réutilisation des eaux grises au Moyen-Orient

A signaler cet ouvrage sur le principe de la réutilisation des eaux grises (eaux usées à l’exclusion des eaux de toilettes) dans les pays du Moyen-Orient (comptes-rendus d’expériences en Jordanie, Palestine et Liban). Le livre prône leur utilisation dans les zones rurales et péri-urbaines, notamment pour les pays soumis à un stress hydrique, mais ne cache pas les nombreux problèmes d’acceptabilité sociale qui sont posés.

GREYWATER USE IN THE MIDDLE EAST
Technical, Social, Economic and Policy Issues

sous la direction de Stephen McIlwaine et Mark Redwood

Practical Action Publishing/CSBE/CRDI 2010
ISBN 978-1-85339-698-4
e-ISBN 978-1-55250-466-6
200 p.

Résumé

Dans les zones du Moyen-Orient où l’eau est rare, les eaux grises (les eaux ménagères à l’exclusion des eaux usées des toilettes) sont utilisées communément pour l’irrigation des potagers. Cette pratique permet au ménage de disposer d’un peu plus d’eau tout en améliorant la sécurité alimentaire.

Cet ouvrage réunit des communications présentées à l’occasion d’une conférence qui a eu lieu en Jordanie en 2007. Il se penche sur les techniques de traitement et d’utilisation des eaux grises à des fins d’irrigation, en s’attachant notamment aux risques pour la santé et pour l’environnement. Il aborde aussi un grand nombre des questions qui ne sont pas d’ordre techniques qui influent sur l’efficacité et la viabilité de l’utilisation des eaux grises. Il examine sans détour les questions économiques, et soutient qu’une plus grande clarté et cohérence de la part des responsables des politiques est essentielle pour que les collectivités à faible revenu et soumises à des stress hydriques utilisent leurs sources d’eau existantes de façon plus avisée et en toute sécurité. En conclusion, l’ouvrage offre des suggestions quant aux aspects auxquels il conviendra que les bailleurs de fonds et la recherche s’intéressent dans un avenir rapproché.

Greywater use in the Middle East mérite l’attention des chercheurs, des bailleurs de fonds, des organismes d’exécution et des responsables des politiques qui oeuvrent dans les domaines de l’approvisionnement en eau, de la réutilisation de l’eau, des moyens de subsistance et de l’agriculture.

Stephen McIlwaine dirige le Center for the Study of the Built Environment, en Jordanie.

Mark Redwood est chef du programme Pauvreté urbaine et environnement au Centre de recherches pour le développement international, au Canada.

Le livre est accessible en ligne gratuitement.


Une réflexion au sujet de « La réutilisation des eaux grises au Moyen-Orient »

  1. Ping : Twitted by buboscd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *